L'impression 3D est en train de changer les films et plus récemment la façon dont on en fait la promotion.


Il va sans dire que la réalisation de films peut être très coûteuse. La plupart des costumes, des accessoires et des décors sont uniques ou produits en faible volume. Cela a permis à l'impression 3D de prendre la vedette dans de nombreux films, à la fois sur grand écran et dans les coulisses. L'un des premiers films dont je me souvienne où l'impression 3D était présente est «Le Cinquième Element» en 1997; une énorme Bio-imprimante 3D a été utilisée pour faire Leeloo, le personnage principal. La même idée a également été utilisée pour bio-imprimer Vision, un personnage récurrent dans les films Marvel Universe.


L'impression 3D a été introduite dans les films et la télévision bien avant que la plupart des gens connaissent ce qu’était vraiment le processus. Et après des années de développement et d'avancées, les films sont en train d'étendre l'utilisation de l'impression 3D à une plus grande échelle encore. En “stop motion”, avoir la possibilité d'imprimer des personnages permet d'économiser du temps et de l'argent. En outre, la technologie est utilisée pour l'impression de grandes quantités d'accessoires. Non seulement certains accessoires sont complexes et plus grands que nature, mais ils ne doivent souvent en fabriquer qu'un seul. Sculpter les accessoires à la main est fastidieux, long et coûteux. Mais récemment, l'impression 3D a même été utilisée pour des articles promotionnels et de collection.
En prévision de la première du film "Black Panther", Pepsi et Protolabs se sont associés pour développer un kit en édition limitée comprenant plusieurs nouvelles technologies et procédés de fabrication. Le kit contient cinq canettes représentant chacun des personnages principaux du film et un masque Black Panther imprimé en 3D qui s'adapte à la canette correspondante.

Le masque a dû être développé en vitesse pour qu'il soit prêt le jour de la première du film.


"Une grande partie de ce kit a été inspiré par les costumes et les personnages du film", a déclaré Andrew Phinney, ingénieur en emballage R&D chez PepsiCo. "Ce fut une opportunité passionnante pour nous d'intégrer de nouvelles technologies pour développer des textures uniques, des graphiques, des éléments dimensionnels et des éclairages pour donner vie au kit."


Faible volume de pièces à complexité élevée

Le premier défi était de savoir comment fabriquer des pièces complexes en petite quantité. Cela les a rapidement conduit à l'impression 3D. Ils n'avaient besoin que de 250 pièces, et les moules auraient pris trop de temps auraient été trop coûteux pour des volumes aussi faibles.

«Compte tenu des caractéristiques détaillées du masque et des volumes de pièces relativement faibles, nous avons pu savoir très tôt que l'impression 3D allait être le processus de fabrication le plus approprié pour ce projet», a expliqué Phinney. "Les volumes n'étaient pas assez élevés pour justifier l'investissement dans un outil de moulage par injection et nous avons aimé la liberté de conception que procure l'impression 3D."

Des imprimantes de type FDM (Fused Deposition Modeling, fonctionnement par dépôt de filament fondu) ont été utilisées pour les prototypes. Après quelques tests, diverses technologies d’impression 3D ont été évaluées pour la fabrication de prototypes de qualité supérieure et éventuellement pour la production.



Lors de sa recherche de processus appropriés d'impression 3D pour la qualité de production, Phinney a considéré cinq technologies au total. Celles-ci comprenaient le frittage sélectif au laser (SLS), la stéréolithographie (SLA), PolyJet, la production d'interface liquide continue (CLIP) et la fusion multijet (MJF).

Après avoir évalué les prototypes physiques produits par trois technologies d'impression 3D, l'équipe a choisi d'aller de l'avant avec Multi Jet Fusion en raison de son faible coût, de sa qualité de finition de surface et de sa résolution qui reproduisent fidèlement les caractéristiques fines du masque.

«Lorsque nous avons reçu la pièce Multi Jet Fusion, il était clair que cette technologie allait répondre aux exigences cosmétiques que nous avions définies au début du processus de conception», a déclaré M. Phinney. "Non seulement la pièce était belle, mais c'était aussi le processus le plus abordable parmi les trois dernières technologies que nous avons considérées.

Le produit final a été un succès. Pepsi a créé de l’agitation et beaucoup de presse gratuite grâce à ce kit qui a aidé à promouvoir le film et son produit.


"Puisque la boîte devait être un objet de collection, nous voulions une pièce qui pourrait durer de 10 à 20 ans", a-t-il ajouté. "Alors que d'autres processus comme SLA et PolyJet ont une haute résolution, il n'y avait aucune garantie qu'ils conserveraient la couleur noire profonde et seraient en mesure de durer plusieurs années."

Après quelques tests de vibration, de compression et de chute, le masque est resté fixé sur la boîte et en moins de six mois, le kit complet a été conceptualisé, conçu et produit grâce à l'impression 3D. Vous ne remarquerez peut-être pas que l'impression 3D offre des divertissements haut de gamme, mais c'est là tout son intérêt : laissez l’imprimante 3D faire le travail et laissez votre public apprécier le film.

 

Vous aussi vous aimeriez faire la promotion de vos produits grâce à l'impression 3D ? Laissez nos experts vous guider :

L'impression 3D est en train de changer les films et plus récemment la façon dont on en fait la promotion.


Il va sans dire que la réalisation de films peut être très coûteuse. La plupart des costumes, des accessoires et des décors sont uniques ou produits en faible volume. Cela a permis à l'impression 3D de prendre la vedette dans de nombreux films, à la fois sur grand écran et dans les coulisses. L'un des premiers films dont je me souvienne où l'impression 3D était présente est «Le Cinquième Element» en 1997; une énorme Bio-imprimante 3D a été utilisée pour faire Leeloo, le personnage principal. La même idée a également été utilisée pour bio-imprimer Vision, un personnage récurrent dans les films Marvel Universe.


L'impression 3D a été introduite dans les films et la télévision bien avant que la plupart des gens connaissent ce qu’était vraiment le processus. Et après des années de développement et d'avancées, les films sont en train d'étendre l'utilisation de l'impression 3D à une plus grande échelle encore. En “stop motion”, avoir la possibilité d'imprimer des personnages permet d'économiser du temps et de l'argent. En outre, la technologie est utilisée pour l'impression de grandes quantités d'accessoires. Non seulement certains accessoires sont complexes et plus grands que nature, mais ils ne doivent souvent en fabriquer qu'un seul. Sculpter les accessoires à la main est fastidieux, long et coûteux. Mais récemment, l'impression 3D a même été utilisée pour des articles promotionnels et de collection.
En prévision de la première du film "Black Panther", Pepsi et Protolabs se sont associés pour développer un kit en édition limitée comprenant plusieurs nouvelles technologies et procédés de fabrication. Le kit contient cinq canettes représentant chacun des personnages principaux du film et un masque Black Panther imprimé en 3D qui s'adapte à la canette correspondante.

Le masque a dû être développé en vitesse pour qu'il soit prêt le jour de la première du film.


"Une grande partie de ce kit a été inspiré par les costumes et les personnages du film", a déclaré Andrew Phinney, ingénieur en emballage R&D chez PepsiCo. "Ce fut une opportunité passionnante pour nous d'intégrer de nouvelles technologies pour développer des textures uniques, des graphiques, des éléments dimensionnels et des éclairages pour donner vie au kit."


Faible volume de pièces à complexité élevée

Le premier défi était de savoir comment fabriquer des pièces complexes en petite quantité. Cela les a rapidement conduit à l'impression 3D. Ils n'avaient besoin que de 250 pièces, et les moules auraient pris trop de temps auraient été trop coûteux pour des volumes aussi faibles.

«Compte tenu des caractéristiques détaillées du masque et des volumes de pièces relativement faibles, nous avons pu savoir très tôt que l'impression 3D allait être le processus de fabrication le plus approprié pour ce projet», a expliqué Phinney. "Les volumes n'étaient pas assez élevés pour justifier l'investissement dans un outil de moulage par injection et nous avons aimé la liberté de conception que procure l'impression 3D."

Des imprimantes de type FDM (Fused Deposition Modeling, fonctionnement par dépôt de filament fondu) ont été utilisées pour les prototypes. Après quelques tests, diverses technologies d’impression 3D ont été évaluées pour la fabrication de prototypes de qualité supérieure et éventuellement pour la production.



Lors de sa recherche de processus appropriés d'impression 3D pour la qualité de production, Phinney a considéré cinq technologies au total. Celles-ci comprenaient le frittage sélectif au laser (SLS), la stéréolithographie (SLA), PolyJet, la production d'interface liquide continue (CLIP) et la fusion multijet (MJF).

Après avoir évalué les prototypes physiques produits par trois technologies d'impression 3D, l'équipe a choisi d'aller de l'avant avec Multi Jet Fusion en raison de son faible coût, de sa qualité de finition de surface et de sa résolution qui reproduisent fidèlement les caractéristiques fines du masque.

«Lorsque nous avons reçu la pièce Multi Jet Fusion, il était clair que cette technologie allait répondre aux exigences cosmétiques que nous avions définies au début du processus de conception», a déclaré M. Phinney. "Non seulement la pièce était belle, mais c'était aussi le processus le plus abordable parmi les trois dernières technologies que nous avons considérées.

Le produit final a été un succès. Pepsi a créé de l’agitation et beaucoup de presse gratuite grâce à ce kit qui a aidé à promouvoir le film et son produit.


"Puisque la boîte devait être un objet de collection, nous voulions une pièce qui pourrait durer de 10 à 20 ans", a-t-il ajouté. "Alors que d'autres processus comme SLA et PolyJet ont une haute résolution, il n'y avait aucune garantie qu'ils conserveraient la couleur noire profonde et seraient en mesure de durer plusieurs années."

Après quelques tests de vibration, de compression et de chute, le masque est resté fixé sur la boîte et en moins de six mois, le kit complet a été conceptualisé, conçu et produit grâce à l'impression 3D. Vous ne remarquerez peut-être pas que l'impression 3D offre des divertissements haut de gamme, mais c'est là tout son intérêt : laissez l’imprimante 3D faire le travail et laissez votre public apprécier le film.

 

Vous aussi vous aimeriez faire la promotion de vos produits grâce à l'impression 3D ? Laissez nos experts vous guider :