Selon une étude de Xerfi, le marché mondial de l’impression 3D a triplé en 4 ans pour atteindre 4,7 milliards de dollars en 2015. Et, il devrait poursuivre sa croissance fulgurante pour porter sa valeur à 15 milliards d’euros en 2020.

Un engouement certain des professionnels

Une chose est sûre, ce ne sont plus les maquettes et les prototypes qui tirent le marché mais la fabrication en série dans les domaines du médical, de l’automobile et de l’aérospatial.

marché impression 3D pro


Avec une croissance prévue de 26% par an sur les cinq prochaines années, le marché pourrait atteindre les 15 milliards de dollars en 2020. Comme toujours, les prévisions sont à la fois mathématiques et hasardeuses, il faudra attendre 2021 pour conclure de la pertinence de ces analyses. Mais une chose est sûre, la fabrication additive va de plus en plus être utilisée dans la production de série pour des objets complexes et dans la conception de produits sur-mesure avec des délais plus courts que les procédés traditionnels.

Un marché promu à un bel avenir

Le succès de l’impression 3D est fortement lié aux avancées technologiques du domaine, les constructeurs innovant sans cesse pour nous proposer des imprimantes plus rapides, plus fiables et qui fabriquent de plus gros objets avec de plus en plus de matériaux différents. 

Le matériel est une chose mais il faut savoir l’installer, le maintenir et former les utilisateurs. Il y a un fort potentiel dans le service en impression 3D, tout comme il existe de nombreuses sociétés de service en informatique pour gérer des projets, développer des logiciels et maintenir des parcs d’ordinateurs. Ces domaines étant assez proches, il y a fort à parier que les grands groupes ouvrent une division impression 3D pour débarquer dans le marché avec force : HP Inc, Toshiba, Canon ou Ricoh pour ne citer qu’eux.

marché mondial impression 3D 2020


Du prototypage à la fabrication de série

Selon Pierre Paturel, auteur de l’étude, l’impression 3D ne se cantonne plus à la fabrication de prototypes et maquettes. Elle s’étend de plus en plus à la fabrication de pièces de série non seulement dans le médical, secteur d’application pionnier du fait des caractéristiques de pièces en question (coûteuses, personnalisées et complexes), mais aussi dans l’aérospatial ou l’automobile. En témoignent les réalisations chez General Electric, Safran ou Michelin.

 

Michelin dévoile un pneu imprimé en 3D biodégradable et increvable : Le prototype du pneu

"Le fabricant de pneus français Michelin a dévoilé un tout nouveau concept de pneu imprimé en 3D, Concept Vision, qui pourrait bien révolutionner la façon dont nous roulons. Le pneu a une structure biomimétique et une bande de roulement qui peut être réimprimée pour être plus adéquate aux conditions climatiques.

Le Groupe Michelin était déjà engagé dans la fabrication additive métallique : il avait en effet annoncé il y a quelques années la création du joint venture, Fives Michelin Additive Solutions, qui est ensuite devenue AddUp.
Son but ? Assurer le développement et la commercialisation dans le monde des machines et ateliers de production industriels utilisant la technologie de fabrication additive métallique. Le Groupe s’intéresse maintenant à la fabrication d’un tout nouveau pneu, le Concept Vision, pour l’instant à l’état de prototype.

 

pneu imprimé en 3D

Le pneu a une structure alvéolaire

Ce tout nouveau concept est un pneu sans air donc increvable, biodégradable, avec une bande de roulement imprimée en 3D qu’il serait possible de changer selon la météo et le type de route empruntée. Le centre du pneu serait fabriqué à partir de matériaux biodégradables et recyclés comme des composants électroniques ou encore des cannettes.


Pour conclure, le recours massif à l’impression 3D pour la production de pièces de série prendra son véritable envol à partir de 2020-2022. Il sera favorisé par l’amélioration des performances, la baisse des prix, la levée des contraintes réglementaires et la conception des produits en fonction des nouvelles possibilités de la technologie.

 

L’étude complète et payante se trouve sur le site de Xerfi (200 pages, 1600€ HT).

Source : https://www.lesimprimantes3d.fr/etude-marche-impression-3d-20160819/
https://www.3dnatives.com/pneu-imprime-en-3d-michelin-20062017/

Selon une étude de Xerfi, le marché mondial de l’impression 3D a triplé en 4 ans pour atteindre 4,7 milliards de dollars en 2015. Et, il devrait poursuivre sa croissance fulgurante pour porter sa valeur à 15 milliards d’euros en 2020.

Un engouement certain des professionnels

Une chose est sûre, ce ne sont plus les maquettes et les prototypes qui tirent le marché mais la fabrication en série dans les domaines du médical, de l’automobile et de l’aérospatial.

marché impression 3D pro


Avec une croissance prévue de 26% par an sur les cinq prochaines années, le marché pourrait atteindre les 15 milliards de dollars en 2020. Comme toujours, les prévisions sont à la fois mathématiques et hasardeuses, il faudra attendre 2021 pour conclure de la pertinence de ces analyses. Mais une chose est sûre, la fabrication additive va de plus en plus être utilisée dans la production de série pour des objets complexes et dans la conception de produits sur-mesure avec des délais plus courts que les procédés traditionnels.

Un marché promu à un bel avenir

Le succès de l’impression 3D est fortement lié aux avancées technologiques du domaine, les constructeurs innovant sans cesse pour nous proposer des imprimantes plus rapides, plus fiables et qui fabriquent de plus gros objets avec de plus en plus de matériaux différents. 

Le matériel est une chose mais il faut savoir l’installer, le maintenir et former les utilisateurs. Il y a un fort potentiel dans le service en impression 3D, tout comme il existe de nombreuses sociétés de service en informatique pour gérer des projets, développer des logiciels et maintenir des parcs d’ordinateurs. Ces domaines étant assez proches, il y a fort à parier que les grands groupes ouvrent une division impression 3D pour débarquer dans le marché avec force : HP Inc, Toshiba, Canon ou Ricoh pour ne citer qu’eux.

marché mondial impression 3D 2020


Du prototypage à la fabrication de série

Selon Pierre Paturel, auteur de l’étude, l’impression 3D ne se cantonne plus à la fabrication de prototypes et maquettes. Elle s’étend de plus en plus à la fabrication de pièces de série non seulement dans le médical, secteur d’application pionnier du fait des caractéristiques de pièces en question (coûteuses, personnalisées et complexes), mais aussi dans l’aérospatial ou l’automobile. En témoignent les réalisations chez General Electric, Safran ou Michelin.

 

Michelin dévoile un pneu imprimé en 3D biodégradable et increvable : Le prototype du pneu

"Le fabricant de pneus français Michelin a dévoilé un tout nouveau concept de pneu imprimé en 3D, Concept Vision, qui pourrait bien révolutionner la façon dont nous roulons. Le pneu a une structure biomimétique et une bande de roulement qui peut être réimprimée pour être plus adéquate aux conditions climatiques.

Le Groupe Michelin était déjà engagé dans la fabrication additive métallique : il avait en effet annoncé il y a quelques années la création du joint venture, Fives Michelin Additive Solutions, qui est ensuite devenue AddUp.
Son but ? Assurer le développement et la commercialisation dans le monde des machines et ateliers de production industriels utilisant la technologie de fabrication additive métallique. Le Groupe s’intéresse maintenant à la fabrication d’un tout nouveau pneu, le Concept Vision, pour l’instant à l’état de prototype.

 

pneu imprimé en 3D

Le pneu a une structure alvéolaire

Ce tout nouveau concept est un pneu sans air donc increvable, biodégradable, avec une bande de roulement imprimée en 3D qu’il serait possible de changer selon la météo et le type de route empruntée. Le centre du pneu serait fabriqué à partir de matériaux biodégradables et recyclés comme des composants électroniques ou encore des cannettes.


Pour conclure, le recours massif à l’impression 3D pour la production de pièces de série prendra son véritable envol à partir de 2020-2022. Il sera favorisé par l’amélioration des performances, la baisse des prix, la levée des contraintes réglementaires et la conception des produits en fonction des nouvelles possibilités de la technologie.

 

L’étude complète et payante se trouve sur le site de Xerfi (200 pages, 1600€ HT).

Source : https://www.lesimprimantes3d.fr/etude-marche-impression-3d-20160819/
https://www.3dnatives.com/pneu-imprime-en-3d-michelin-20062017/